Quels sont les meilleurs traitements sans ordonnance contre les hémorroïdes ?

Entre amis ou avec le médecin, nous pouvons passer des heures à parler des remèdes contre le rhume et la fièvre, mais nous préférons souvent éviter les sujets tabous, comme les troubles de l’érection, les fuites vaginales, et en particulier, les hémorroïdes. Or, nous avons là affaire à l’une des pathologies les plus courantes : en France, une personne sur deux, âgée au-delà de 50 ans, souffre des hémorroïdes.

Et si les premières crises peuvent survenir avant la trentaine, la fréquence de ces symptômes augmente largement avec l’âge pour atteindre leur pic à la soixantaine. L’intensité des douleurs varie donc suivant l’âge mais aussi selon qu’il s’agit d’une crise ou non ; et il en va de même pour les traitements. Malheureusement, vu le mal qu’ont la plupart d’entre nous à parler de ce sujet aux professionnels de santé, il est préférable de se limiter aux médicaments sans ordonnance qui traitent les hémorroïdes.

Les médicaments sans ordonnance contre les hémorroïdes

Les hémorroïdes traduisent l’inflammation ou la dilatation des vaisseaux sanguins localisés dans le rectum et dans l’anus. Cette affection, souvent douloureuse, peut se manifester à l’intérieur ou à la surface de l’anus. Quoi qu’il en soit, les symptômes d’hémorroïdes internes ou externes comprennent une douleur forte, des démangeaisons et des saignements rectaux. Les facteurs susceptibles d’aggraver cette pathologie incluent toutes les pressions exercées sur le bassin, telle que la pression exercée pendant les selles, la grossesse et l’obésité.

Cependant, la plupart des traitements efficaces contre les hémorroïdes sont accessibles uniquement sur ordonnance. Mais il existe une poignée de remèdes sans ordonnance qui peuvent soulager la douleur et l’inflammation occasionnées par la maladie. Pour découvrir ces remèdes, vous pouvez consulter ce dossier sur les traitements existants.

Les stéroïdes topiques

Les hémorroïdes provoquent un gonflement et une inflammation de l’anus. L’application de médicaments stéroïdiens topiques sur la peau permet de rétrécir les tissus et de soulager les démangeaisons occasionnées. Plusieurs médicaments sans ordonnance contenant de l’hydrocortisone stéroïde peuvent donc être utilisés pour le traitement des hémorroïdes. Ces préparations se présentent sous forme de crème, de pommade, de tampon ou de suppositoire rectal. Seulement, il est préférable de consulter un médecin avant d’utiliser le médicament pendant plus d’une semaine. En effet, l’hydrocortisone peut avoir des effets secondaires tels que l’amincissement de la peau et des irritations cutanées.

De même, des effets secondaires graves peuvent être observés dans le cadre de l’administration d’hydrocortisone par voie rectale : l’enflure des pieds et des chevilles, prise de poids rapide et soudaine, douleurs à l’estomac, convulsions… Bien entendu, toute réaction inattendue sur l’utilisation des stéroïdes nécessite des soins médicaux.

Les analgésiques oraux

Tout comme les stéroïdes, les médicaments analgésiques sans ordonnance, contenant de l’acétaminophène, sont bien connus pour soulager l’inconfort associé aux hémorroïdes externes. Ce médicament, présenté sous forme de comprimé, permet de soulager la douleur ; mais sont gros défaut est que l’analgésique ne traite pas les démangeaisons.

En l’absence d’une consultation médicale, il est indispensable de suivre la posologie et les indications sur l’étiquette du produit afin d’éviter d’éventuelles complications, telles que des lésions hépatiques, résultant d’une consommation excessive d’acétaminophène.

Comprimés analgésiques

Les analgésiques topiques

En cas de douleur localisée sur la région de l’anus, il est possible de traiter l’inconfort à l’aide de médicaments contenant des principes actifs anesthésiants. La pramoxine et la lidocaïne sont deux substances courantes que l’on retrouve dans les médicaments préconisés contre les douleurs dans l’anus. À eux deux, ces substances permettent de bloquer les signaux de douleur des hémorroïdes et d’engourdir la zone concernée. Disponibles sans ordonnance (sous forme de pommades et de crèmes), elles occasionnent cependant des réactions indésirables dont l’intensité varie suivant la dose administrée et la durée du traitement.

De plus, les risques de surdose ne sont pas négligeables, en particulier lors de l’utilisation de produits contenant de la lidocaïne. Les complications à prévoir sont notamment des convulsions, une insuffisance respiratoire voire le coma.

Les traitements et remèdes naturels contre les hémorroïdes

Souvent relégué au rang du tabou, le trouble hémorroïdaire ne doit pourtant pas être négligé pour éviter ses conséquences douloureuses et ses complications. Et la bonne nouvelle est qu’il existe différents traitements naturels qui, à défaut de venir à bout des hémorroïdes, vont se concentrer sur le traitement des symptômes et aider à rétablir la circulation sanguine. Tisanes, bains de siège, gels, onguents, compléments naturels… Retrouvez ci-dessous les remèdes tirés des recettes de grand-mère.

L’hamamélis

Allié de la circulation sanguine, l’extrait de cet arbuste peut soulager à la fois les démangeaisons et la douleur, deux symptômes courants des hémorroïdes. Il s’agit ici d’un anti-inflammatoire naturel, ce qui peut avoir un effet apaisant sur les gonflements de veines. L’hamamélis peut être acheté sous forme de sirop et appliqué directement sur les parties touchées. On peut également l’extrait dans des produits d’hygiène tels que les lingettes anti-démangeaisons et les savons.

L’aloe vera

Le gel d’aloe vera est utilisé traditionnellement pour traiter les hémorroïdes tout comme diverses affections cutanées. Nos grand-mères pensent que cette plante aux multiples vertus possède des propriétés anti-inflammatoires qui pourraient soulager l’irritation.

Si les preuves cliniques de l’efficacité du gel d’aloe vera contre les hémorroïdes ne sont pas décisives, l’OMS le considère cependant comme une substance efficace pour un usage topique. Le gel peut se trouver aussi comme un composant d’autres produits, mais vous ne devez utiliser que du gel d’aloe vera pur sur les hémorroïdes. À noter que le gel d’aloe vera peut également être extrait, à l’état pur, directement à l’intérieur des feuilles d’un aloès. Il faut savoir aussi que tout le monde ne réagit pas de la même façon à ce principe actif : certaines personnes sont allergiques à l’aloe vera, en particulier celles qui sont allergiques à l’ail ou aux oignons.

Des bains chauds au sel d’Epsom

Des bains chauds peuvent soulager aussi l’irritation occasionnée par les hémorroïdes, en particulier si vous y ajouter du sel d’Epsom. Les professionnels de santé recommandent de prendre un bain chaud pendant 20 minutes et de penser à ajouter du sel d’Epsom dans la préparation.

Les onguents disponibles sans ordonnance

Les pommades et les crèmes sans ordonnance, comme la Préparation H (phényléphrine), sont disponibles dans presque toutes les pharmacies et peuvent apporter un soulagement immédiat. Certains produits peuvent même soulager l’enflure et permettre à vos hémorroïdes de guérir plus rapidement. Attention, si vous utilisez une crème à base d’hydrocortisone, ne l’utilisez pas pendant plus d’une semaine à la fois.

Traitements anti-hémorroïdaires, il existe des solutions

Les lingettes apaisantes

Sans conteste, l’utilisation de papier hygiénique aux toilettes peut aggraver les symptômes hémorroïdaires. En revanche, les lingettes vous assurent une hygiène correcte sans causer d’irritation ni de démangeaison. Pour aller plus loin, vous pouvez acheter des lingettes contenant des actifs apaisants et anti-hémorroïdaires, tels que l’hamamélis, l’aloe vera voire la Préparation H. Quoi qu’il en soit, assurez-vous que les lingettes choisies ne contiennent pas d’alcool, de parfum ni d’autres substances irritantes. En effet, ces composants pourraient aggraver les symptômes plutôt que de les soulager.

Les compresses froides

Pour ce traitement, il suffit d’appliquer, pendant 15 minutes, des compresses froides sur la partie de l’anus afin de soulager l’enflure. Pour les hémorroïdes très douloureuses, ce remède de grand-mère peut se révéler encore plus efficace. Enveloppez toujours la glace dans un chiffon ou une serviette en papier et n’appliquez jamais de produit congelé directement sur la peau.

Les laxatifs et adoucisseurs de selles

Selon les spécialistes du diabète et des maladies digestives et rénales, des laxatifs, adoucisseurs de selles et compléments de fibres semblent efficaces pour soulager la constipation et les symptômes hémorroïdaires. Bien de ces produits se présentent sous forme de poudres, de capsules et de sirop.

Les petits rituels

Outre l’utilisation du gel d’aloe vera et d’hamamélis, une solution peuvent également soulager l’inflammation associée aux hémorroïdes, à répéter trois fois dans la journée pendant une dizaine de minutes :

  • prendre un bain de siège dans une eau chaude ; en effet, les bains de siège sont connus pour stopper les éventuels saignements qui peuvent se produire ;
  • puis, appliquer sur la partie anale des sacs de glace couverts de tissus doux.

En outre, pour tonifier les vaisseaux sanguins, il existe une préparation extrêmement efficace, composée d’écorce de chêne et de feuilles de noyer :

  • prendre une poignée d’écorce de chêne et de feuilles de noyer ;
  • mettre les ingrédients dans un demi-litre d’eau, à faire bouillir pendant 5 minutes et à laisser infuser 10 minutes avant la filtration du contenu ;
  • verser la préparation dans l’eau du bain de siège.

Une variante de ce traitement naturel consiste à l’utilisation d’huiles essentielles, constituées de 3 gouttes d’huile de cyprès et de 3 gouttes d’huile d’hélichryse.

Comment prévenir les hémorroïdes ?

Un changement dans votre mode de vie et dans votre alimentation constituent le meilleur moyen d’éviter les hémorroïdes. Le fait de rester actif physiquement et de manger sainement vous aidera à vous tenir loin de la constipation, le principal facteur des hémorroïdes. Pour cela, il vous faudra consommer beaucoup d’aliments riches en fibres (en particulier des plantes) et boire beaucoup d’eau afin que la digestion se déroule correctement et pour éviter la constipation. Une activité physique régulière et le fait d’éviter de rester debout peuvent également vous aider à prévenir les hémorroïdes.

Une bonne hygiène de vie

La meilleure des préventions consiste à utiliser des laxatifs doux qui permettent de lutter contre la constipation. Ainsi, après chaque selle, il faut nettoyer la région anale uniquement avec de l’eau : il est préférable d’éviter l’utilisation abusive du savon car celui-ci risque de provoquer une irritation. Dans la mesure du possible, n’hésitez pas à utiliser des lingettes apaisantes, ou tout au moins du papier hygiénique trempé dans une lotion à l’hamamélis.

Côté alimentation, en plus de la consommation d’aliments riches en fibres (pain complet, fruits, légumes et céréales), il faudra aussi éviter les collations et aliments piquants tels que le café, les épices et l’alcool. Ces trois substances constituent à elles seules le plus grand facteur de la constipation et des hémorroïdes.

Pour vous aider à prévenir la maladie hémorroïdaire et à soulager la douleur pendant les crises, vous pouvez également adopter les habitudes suivantes :

  • éviter la position debout ;
  • éviter les bains de siège chauds durant les crises d’hémorroïdes car la chaleur favorise la dilatation des veines ;
  • éviter de prendre de l’aspirine car elle multiplie le risque d’hémorragie ;
  • pratiquez une activité physique régulière, mais évitez le vélo, l’équitation ou autre sport qui favoriserait les crises ;
  • éviter les vêtements serrés et préférez des habits en coton ultra-respirant afin de rétablir rapidement la circulation sanguine après une crise.
Consulter le médecin

Quand voir un médecin ?

Les hémorroïdes sont une pathologie généralement facile à traiter, malgré l’absence d’un traitement permettant de les éliminer définitivement. Dans de très rares cas, une hémorroïde peut entraîner des complications. Une perte de sang chronique due à une hémorroïde peut provoquer une anémie, c’est-à-dire l’insuffisance de globules rouges. Les hémorroïdes internes peuvent également avoir leur alimentation en sang coupée, ce qui entraîne l’étranglement de ces veines et provoque une douleur très intense.

Si les médicaments sans ordonnance et les remèdes de grand-mères n’ont pas été efficaces après plus de deux semaines de traitement, il est indispensable de prendre rendez-vous avec un professionnel de santé. Vous n’avez pas besoin de consulter un médecin spécialisé pour diagnostiquer des hémorroïdes et prendre des dispositions sur les complications : un médecin généraliste peut très bien établir des ordonnances pour des crèmes, des onguents et des suppositoires médicamentés.

Et si ces différents traitements ne fonctionnent pas sur vous, le professionnel de santé peut recommander des solutions plus radicales comme une intervention chirurgicale pour éliminer les hémorroïdes. De même, vous devez également prendre rendez-vous avec votre médecin immédiatement si vous remarquez un saignement rectal pour la première fois ou si celui-ci s’aggrave.

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.